PHARMACOPÉES

10 October 2020 - 28 March 2021

  • Pharmacopées
  • Pharmacopées
  • Pharmacopées
  • Pharmacopées

Durant tout l’automne 2020 le musée Fabre présente, au sein de l’hôtel particulier de Cabrières-Sabatier d’Espeyran, le dépôt exceptionnel d’un collectionneur particulier montpelliérain qui a fait de l’histoire de la cité l’axe fondateur de sa passion à travers, notamment, la réunion de faïences montpelliéraines d’une qualité remarquable.

                                                                                                                                                                                               

                 

 
Pot de montre
  Pot de montre, Montpellier, XVIIIe siècle, collection Jacques Bousquet, Montpellier, musée Fabre, D2019.29.5, © Inventaire général Région Occitanie/M. Kérignard
                                                                                   
Cette exposition, élargie à d’autres prêts, privés et universitaires, grâce au 800e anniversaire de la faculté de médecine de Montpellier, privilégie la découverte de cet ensemble patrimonial unique à travers l’histoire de leurs usages, dans un contexte montpelliérain particulièrement favorable au développement des sciences médicale et pharmaceutique.
                                                                                                                 
         
  
                                                                                                                                                 
                    
Jean de Renou, Les œuvres pharmaceutiques, Intérieur d’une apothicairerie au début du XVIIe siècle

Jean de Renou,Les œuvres pharmaceutiques, Intérieur d’une apothicairerie au début du XVIIe siècle, gravure, Lyon, Antoine Gay, 1637, Montpellier, collection particulière

© J.-L. Vayssettes, service régional de l’Archéologie, DRAC Occitanie

                                                                                               
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                    
     
                                                                                                                                                                      
    
Quel rôle joue l’apothicairerie dans l’appellation « Montpellier, terre de faïences » ? Comment s’est développée l’histoire des apothicaires à Montpellier ? Comment croise-t-elle celle des médecins ? Comment expliquer la variété des pots de faïence ainsi fabriqués, quels en étaient les usages ? Y a-t-il des remèdes typiquement montpelliérains ? Quel caractère remarquable avait donc la thériaque de Montpellier, aussi réputée que celle de Venise, de quels ingrédients mystérieux était-elle donc composée ? C’est à travers un foisonnement d’objets, mêlant arts décoratifs, beaux-arts et sciences naturelles, objets d’art et de curiosité, que le parcours rappelle cette passionnante histoire, indissociable de celle de Montpellier.
                                                                                                                 
Jean-Joseph II HOREMANS, L’Alchimiste
 

Jean-Joseph II HOREMANS,L’Alchimiste, entre1734 et 1790, huile sur toile, Toulouse, musée des Augustins,  RO 863

© Toulouse, musée des Augustins/Daniel Martin

 
                                                                                                                                                 
                    
Vipere aspic, Vipera aspis L., spécimen naturalisé conservé en fluide (formol)

Vipere aspic, Vipera aspis L., spécimen naturalisé conservé en fluide (formol), XIXe siècle, Montpellier, collection de zoologie de l’université de Montpellier, inv. UM.RA.1503

© Université de Montpellier

                                                                                               

                                                                                    

Castor d’Europe, Castor fiber L., spécimen naturalisé monté sur socle, XIXe siècle,

Castor d’Europe, Castor fiber L., spécimen naturalisé monté sur socle, XIXe siècle, Montpellier, collection de zoologie de l’université de Montpellier, inv. UM.MAMM.2591

© Université de Montpellier

                                                                                                                                                                      
                       

En dialogue avec cette présentation patrimoniale, Jeanne Susplugas, artiste dont l’oeuvre reconnue articule avec poésie art et sciences, vient enrichir la visite par ses créations qui placent le sujet dans une perspective contemporaine. L’artiste s’inscrit dans une longue lignée d’artistes curieux des hommes et de leurs petits arrangements avec la vie. Ainsi Jeanne Susplugas interroge, à travers ses observations du quotidien, le rôle conféré au médicament, à la fois remède et drogue, dans le rapport à soi et à l’autre, au prisme de propositions artistiques dont l’élégance distanciée et la douce efficacité permettent d’aborder la gravité des questions qu’elle pose.

                                                                                                                 
Portrait de Jeanne Susplugas
Portrait de l'artiste
Jeanne Susplugas 
                                                                                                                                                 
                    
Maison malade

Jeanne Susplugas, La Maison malade, 2020, création in situ© Adagp, Paris, 2020 © Musée Fabre de Montpellier Méditerranée Métropole/photographies Steve Gavard – reproduction interdite sans autorisation

                                                                                               

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                    

Jeanne Susplugas, Graal, 2014, cristal, dimensions variables

Jeanne Susplugas,Graal, 2014, cristal, dimensions variables

© Adagp, Paris, 2020 © Luc Jennepin-mono

   

                                                                                                                                                                                   
                                                                                      

Cette exposition bénéficie du dépôt important d’une collection particulière, celle de M. Jacques Bousquet, ainsi que d’un partenariat inédit avec l’Université de Montpellier, Institut de Botanique et Faculté de Pharmacie, dans le cadre du 800e anniversaire de la faculté de médecine de Montpellier.

                                                                                                                 
Plat ovale, Montpellier, manufacture Jacques Ollivier XVIIIeme siècle
 

Plat aux singes, entre 1700 et 1725, Lyon, musée des Hospices civils, 2007.0.3046.M © Musée des Hospices civils de Lyon, 2007.0.3046.M, cliché Manon Mauguin et Aurélie Troccon, 2014

 
                                                                                                                                                 
                    
Pavot

Pavot, Papaver somniferum L., collection Boissier de Sauvages (1706-1767), environs d’Alès, vers 1750, papier et spécimen de plante, Montpellier, collection de l’herbier de l’université de Montpellier, inv. MPU725552© Université de Montpellier

                                                                                               
                                                                                    
                                                                                                                                                                      
                       

Informations pratiques:

PHARMACOPÉES
DU 10 OCTOBRE 2020 AU 28 MARS 2021

Pour cette occasion, l’hôtel de Cabrières-Sabatier d’Espeyran restera ouvert, tous les jours de 14h à 17h sauf le lundi, du 10 octobre 2020 au 28 mars 2021.

Retrouvez les différentes visites :

• Visite Flash de l'exposition
• Visites couplées Pharmacie de la Miséricorde
• Visite olfactive

en cliquant ici .