DE MARBRE BLANC ET DE COULEUR - LA CHAPELLE DEYDÉ DE LA CATHÉDRALE DE MONTPELLIER

16 November 2019 - 15 March 2020

Le musée Fabre présente cet hiver une exposition au fil des collections consacrée à la beauté et à la splendeur perdue de la chapelle Deydé.
La réunion exceptionnelle de peintures et de sculptures provenant de ce décor baroque, érigé au XVII e siècle et démantelée à la Révolution,
permettra de découvrir cet ensemble artistique et patrimonial exceptionnel, effacé par l’histoire.

Ancien tapis de marbre du marchepied

Francesco Macetti et atelier, Ancien tapis de marbre du marchepied de l’autel de la chapelle Deydé,
remonté en devant d’autel de la chapelle de la croix, vers 1668-1679, marbre, Montpellier,
cathédrale Saint-Pierre, propriété de l’État, classé Monument historique le 9 septembre 1908.

                                                      
   

  UNE CHAPELLE POUR L’ÉTERNITÉ

 

  Gênes, le 25 juin 1668, rue Nuova Santa Brigitta, le marbrier Francesco Macetti s’engage devant Pierre Puget à réaliser d’après ses dessins et dans les huit mois une chapelle, entièrement ornée « de marbre blanc et de couleur », dans la cathédrale Saint-Pierre de Montpellier. Ce chantier, qui s’étalera sur plus de quinze ans, est une commande de Jean Deydé (1617-1687), conseiller à la Cour des comptes,aides et finances. La chapelle sera le mausolée de sa famille, de ses ancêtres comme de ses descendants. Pour frapper les esprits par sa magnificence, Deydé fait appel aux meilleurs artistes de son temps : Nicolas Mignard et Pierre Puget, peintre et sculpteur de Louis XIV, mais également le peintre génois Giovanni Battista Carlone, le marbrier Francesco Macetti et le sculpteur Christophe Veyrier, principal collaborateur de Puget.

Cet ensemble religieux et funéraire, véritable enclave du baroque génois dans le Languedoc du XVIIe siècle, fut démantelé au fil du temps, jusqu’à sa disparition sous la Révolution. La redécouverte de nombreux éléments issus de la chapelle, après plusieurs décennies de recherche, ainsi que les prêts de collections publiques comme privées permettent aujourd’hui de reconstituer ce décor exceptionnel, démantelé depuis près de 250 ans.

                                                                  

   

   
Buste de Jean Deyde

Christophe Veyrier, Buste de Jean Deydé (1617-1687),
1684, marbre, Montpellier, musée Fabre, inv. 2017.15.1

Buste de Catherine d-Ortholan

Christophe Veyrier, Buste de Catherine d’Ortholan (1634-1687),
1684, marbre, Montpellier, musée Fabre, inv. 2000.3.1

 

UNE EXPOSITION SUR DEUX SITES

 
Cette exposition est le fruit d’échanges permanents entre le Musée Fabre de Montpellier Méditerranée Métropole et
les services de la conservation des Monuments historiques de la Direction régionale des affaires culturelles – Occitanie.
                                       

Le premier volet de l’exposition, au musée Fabre, présente, dans une scénographie reconstituant la chapelle Deydé à l’échelle 1, les peintures et sculptures aujourd’hui conservées. Aux côtés des marbres de Christophe Veyrier récemment acquis par le musée Fabre, l’exposition présente des œuvres prêtée par la cathédrale de Montpellier, le musée Atger de l’Université de Montpellier, les archives départementales de l’Hérault, le musée Granet d’Aix-en-Provence et les archives d’État de Gênes. Cet ensemble est couronné par le grand buste de Jean Deydé, prêté par le Metropolitan Museum of Art de New York. Au sein de l’atrium Richier du musée Fabre, le public est invité à découvrir ce décor total, redonnant son sens à chacune de ces œuvres.
 

Le second volet se déploie à la cathédrale Saint-Pierre de Montpellier. Les différents éléments issus de la chapelle, sculptés par les habiles marbriers génois et aujourd’hui préservés, sont présentés au public. Un ensemble de plâtres, moulés au XVIIIe d’après les sculptures présentées au musée Fabre, permettra de mieux saisir le dialogue entre décor et marbres statuaires au sein de la chapelle. La découverte inédite d’une fresque oubliée du XVIIe siècle surmontant la chapelle Deydé, restaurée aux mois d’octobre et novembre 2019 juste avant l’ouverture de l’exposition, constitue le couronnement aussi bien artistique que patrimonial de la visite.

 
   
Saint Joseph en priere

Francesco Macetti, Saint Joseph en prière, vers 1668-1679,
marbre, Montpellier, cathédrale Saint-Pierre, propriété de l’État,
classé Monument historique le 9 septembre 1908.

 

Retrouvez:

Le film: CHAPELLE DEYDE : DÉCOUVERTE ET RESTAURATION D’UNE PEINTURE EXCEPTIONNELLE ici .

Les informations sur le catalogue de l’exposition ici.

Informations pratiques:
       
DE MARBRE BLANC ET DE COULEUR
LA CHAPELLE DEYDÉ DE LA CATHÉDRALE DE MONTPELLIER
DU 16.11.2019 AU 15.03.2020
       
Horaires de l’exposition:
       
Au musée Fabre (Atrium Richier)
Du mardi au dimanche, de 10h à 18h.
fermé le lundi ainsi que le 25 décembre 2019 et le 1er janvier 2020
       
A la cathédrale Saint-Pierre
Du lundi au samedi, de 9h30 à 12h et de 14h30 à 18h30