Champ social

Depuis sa réouverture en février 2007, le musée Fabre a mené de multiples projets pour favoriser l’accueil des usagers du champ social.

Il a pu établir une relation privilégiée avec les acteurs professionnels souhaitant accompagner leurs usagers vers une pratique culturelle. Des publics extrêmement variés ont ainsi pu découvrir le musée et nous avons pu en constater tous les effets positifs.

Cette rencontre avec les œuvres d’art, les échanges qu’elles suscitent, les dialogues qu’elles rendent possible prouvent que tout contact à l’œuvre peut faire sens pour des publics “non initiés” s’ils sont stimulés par la curiosité, la notion de plaisir et de ressenti, première étape vers un accès futur à la connaissance.

Lieu d’exception artistique et culturelle, le musée Fabre se révèle alors un formidable vecteur de lien social.

Le musée citoyen

Le « Musée Citoyen » avec le Service de Probation et d'Insertion Pénitentiaire (SPIP) et la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ) de l'Hérault

Ces projets s’inscrivent dans la continuité d’une convention d’Etat entre les ministères de la Culture et de la Justice qui affirme que « l’accès à la culture est un droit pour toutes les personnes placées sous main de justice au même titre que l’accès à l’éducation et à la santé ». Ce protocole vise ainsi à renforcer les dispositifs d’insertion à travers différents projets artistiques et culturels.

Le musée Fabre affirme son rôle d’outil structurant dans l'accompagnement de populations carcérales ou placées sous-main de justice dans une sensibilisation à l'art et un accès à la citoyenneté.